• Vampire...Vous avez dit vampire?

     

    LA VAMPIROTHEQUE IDEALE!

     

     

     

     

     

     

    S'il ne fallait retenir  que quelques livres dans ce

     

    sous-genre  de la littérature fantastique,

     

    voici dix chefs-d'oeuvre, à lire de préférence la nuit...

     

     

    Dans un château de Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.

    Lorsque Carmilla apparaît, une nouvelle vie commence pour elle : un amour ineffable grandit entre les deux créatures.

     

     

     

    Jerusalem's Lot n'avait rien de remarquable, sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant.Et lorsque Ben Mears revient à "Salem", c'est seulement pour retrouver ses souvenirs d'enfance.
    Mais, très vite, il devra se rendre à l'évidence : il s'y passe des choses étranges, sinistres. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l'horreur s'infiltre, s'étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.
     
     
     
     
     
    Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie.
    Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil...
    Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.
    Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.
     
     
     
     
     
     
    Un vampire libertin et impie qui ne croit ni à Dieu ni au diable ?
    Lestat de Lioncourt, benjamin d'une famille de hobereaux auvergnats minés, a été vampirisé dans sa vingtième année par un démon.
    Deux siècles plus tard, en Californie, attiré des profondeurs de la terre par le climat dionysiaque qui règne dans le monde, il lance un défi aux puissances des ténèbres en jouant une musique à réveiller les morts...
    Avec Lestat le vampire, Anne Rice a créé une créature unique et a révolutionné la littérature fantastique.
    Du San Francisco d'aujourd'hui à la Bretagne druidique en passant par la Venise du XVe siècle et le Paris prérévolutionnaire, un roman admirable et vertigineux, au cœur d'un univers fascinant de sensualité et d'angoisse, peuplé d'êtres mi-anges mi-démons qui nous ressemblent comme des frères...
     
     
     
     
     
     
    Oskar a douze ans. Enfant chétif et martyrisé à l'ecole, il voit sa vie basculer le jour où une jeune fille étrange et indéfinissable emménage à coté de chez lui.
    Commence alors une histoire d'amitié sanglante.
     
     
     
     
     
    L'éternelle jeunesse est une chose merveilleuse pour les rares personnes à en jouir, mais Miriam Blaylock voit plutôt cela comme une malédiction, une existence à jamais marquée par la mort et le chagrin.
    Même si elle peut accorder à ses amants (ceux dont elle ne boit pas le sang) une existence incomparablement plus longue, elle sait qu'en fin de compte tous ceux qu'elle aime finissent par dépérir et mourir.
    Maintenant elle est hantée par les signes de la disparition prochaine de son mari adoré, à peine âgé de quelques siècles. Elle contacte le docteur Sarah Roberts, une spécialiste du vieillissement qui a peut-être trouvé dans le sang une substance qui serait la clef de l'immortalité.
    Mais celle-ci ne risque-t-elle par de découvrir que Miriam est un vampire?
     
     
     
     
     
     
     
    Ce roman inspiré du folklore roumain révèle lentement sa tonalité fantastique astucieusement dissimulée dans le tissage méticuleux de l’action, instille un climat de torpeur mélancolique teintée de frayeur, un suspens insolite, envoûte le lecteur qui s’attache à déceler dans chaque détail les raisons de son trouble.
     
     
     
     
     
     
    Avec Dracula, Bram Stoker nous offre une plongée dans le XIXème siècle londonien, dominé par sa rationalité et ses valeurs courtoises et contraint d'accepter l'inimaginable avec l’arrivée d’un monstre maléfique et sanguinaire.
    Un roman épistolaire qui témoigne d’une lutte sans merci entre le bien et le mal…
    Angoissant!
     
     
     
     
     
     
    Lautréamont, symbole de la rébellion, Grand Ancêtre du surréalisme, génie révolté né du roman noir unit frénésie et fantastique dans le poème le plus époustouflant de notre littérature.
     
     
     
     
     
     
     
     
    Au milieu des cercles de la haute société que le retour de l'hiver réunit à Londres, on voyait un seigneur aussi remarquable par ses singularités que par son rang distingué.
    Spectateur impassible de la gaieté qui l'environnait, il semblait ne pouvoir la partager.
    Si la beauté, par un doux sourire, fixait un instant son attention, un seul de ses regards la glaçait aussitôt et remplissait d'effroi ces cœurs où la légèreté avait établi son trône.
    La source de la terreur qu'il inspirait était inconnue aux personnes qui en éprouvaient les effets ; quelques-uns la cherchaient dans ses yeux gris et ternes, qui ne pénétraient pas jusqu'au fond du cœur, mais dont la fixité laissait tomber un regard sombre dont on ne pouvait supporter le poids.
    Ces singularités le faisaient inviter dans toutes les maisons : tout le monde souhaitait le voir.
    Les personnes accoutumées aux sensations fortes, et qui éprouvaient le poids de l'ennui, étaient charmées d'avoir en leur présence un objet de distraction qui pût attirer leur attention.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    BONNES LECTURES!
     

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :