• Kenneth Cook.. Riez! ça fait du bien!

     

    koala-tueur

     

     

    Kenneth Cook (1929-1987) figure parmi les auteurs australiens les plus réputés mais est paradoxalement peu connu en France.

    Ce journaliste a écrit une quinzaine de romans dont l'œuvre majeure est Cinq matins de trop (Wake in Fright) qui a fait l'objet d'une adaptation au cinéma. Il succombe à une crise cardiaque en plein bush, à 57 ans.


    Parmi les romans et recueils de nouvelles traduits en français figurent : Cinq matins de trop, À coups redoublés, Par-dessus bord et Le koala tueur.

     

    Quinze histoires, quinze rencontres improbables et pourtant basées sur des faits réels, avec la faune « humaine et animale » du cœur sauvage de l’Australie.

    Autodérision, loufoquerie, humour : l’autre face de ce grand conteur qu’est Kenneth Cook.

     Si l’on croise dans le Koala tueur plusieurs figures remarquables d’aventuriers du bush australien (mineurs d’opales, montreurs de serpents, trafiquants de pépites d’or…), souvent excentriques, roublards, téméraires, le ton qui domine ici est léger et franchement drôle.

    La plupart de ces histoires mettent aux prises le narrateur, un écrivain-journaliste « naïf » et trouillard, peu belliqueux et plutôt porté sur la bonne chère, avec la vie sauvage et ses frissons inattendus.

    Leur ressort est souvent analogue, mais il produit chaque fois son effet comique : entraîné bien malgré lui dans l’aventure, le narrateur échappe de peu à une mort tragi-comique sous les crocs ou les griffes de diverses bébêtes plus ou moins avenantes : requins, alligators, serpents, sangliers, ou même chats sauvages et koalas…

     

     

    Vient de paraitre:

     

    L-ivresse-du-kangourou
    « Il y eut une longue pause, durant laquelle Benny émit de petits bruits de bouche compatissants, et enfin le kangourou ouvrit ses deux yeux injectés de sang. Je vous jure qu'à cet instant, il a grimacé... Puis il bondit soudain par-dessus la palissade et partit comme un bolide vers la brasserie. »
     

    Que faire face à un kangourou qui a pris goût à la bière ? Peut-être pas le poursuivre à travers toute la ville pour le mettre en état d'arrestation... sauf chez Kenneth Cook, dont les mésaventures trouvent toujours une issue aussi hilarante qu'absurde. Une simple partie de voile dans la baie de Sydney, un séjour forcé dans une cabane en compagnie d'un rat, la présence d'inoffensifs lézards à bord d'un avion, tout devient homérique !
     
    kenneth-cook

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :