• Baïnes France Cavalié

    gif gratuit coeur

    Robert Laffont

    Un homme, Oleg et une femme Rose.
    Très vite ils se sont aimés, très vite ils se sont mariés.
    Si fusionnels que lorsqu'on parle d'eux , on dit "Roseoleg".
    Comme une danse, une chorégraphie parfaite.


    Un huit-clos où il est question d'amour mais surtout des déchirures de l'amour.
    Un couple qui s'aime mais qui se détruit car Oleg est un homme violent avec son épouse Rose.
    Et évidemment comme souvent, personne ne s'en rend compte.


    Une histoire d'amour tragique et romantique avec pour décor splendide,  Biarritz dans les années 80.
    Une ville qui occupe une place très importante dans ce roman. Une ville enchanteresse qui allie la violence de l'océan et ses mystères, ses fameuses baïnes, courants marins très  destructeurs et les divertissements de Biarritz, l'apogée du surf et l'art contemporain rivalisant avec la magnificence de son passé royal.


    Une dimension très psychologique dans ce roman.
    Rose subit cette histoire, cette violence. Elle est tétanisée. N'y comprend rien.
    "Oleg m'embrouille avec sa colère.Avant lui, avant sa folie, je n'avais pas encore touché de la main la noirceur[...]La violence d'Oleg, c'est un cauchemar.Je dois tendre les bras et repousser de mes mains la peur, la honte, toute cette masse invisible, aussi lourde qu'un container de plomb".


    Tout comme la baïne, elle se laisse porter, elle ne lutte pas pour espérer en sortir.
    Une métaphore pour exprimer ce que Oleg et Rose vivent au sein de leur couple.


    A la fois, Rose veut rester dans cet amour mais comprend que quelque chose déraille.
    Mais elle n'analyse pas ce qui se passe, elle le vit.
    Le lecteur est   témoin de cette violence. On a de l'empathie pour Rose et on veut qu'elle s'échappe de cet enfer mais Rose est dans l'emprise de cet homme et elle l'admire.
    Elle est un peu lente dans ses réactions et l'auteur prend le parti de ne pas la juger mais de montrer tout simplement, de dénoncer toutes ces choses qui sont importantes, toutes ces hésitations, ces réactions muettes, cette tétanie, cette inertie.

    De Rose et de l'entourage le plus proche.


    Autant sur le contenu, les violences conjugales, que sur l'écriture, concise et  très juste, c'est un roman qui touche énormément.
    La tension est très forte. On a peur pour cette femme.
    On espère qu'elle trouvera les ressources nécessaires, une force au fond d'elle-même pour échapper à cette baïne, à cette violence destructrice.

    Et avec cette force, l'espoir, la renaissance.

     

    <script type="text/javascript"> document.write(''); document.write('pub'); document.write(''); </script>

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :